Pourquoi faut-il un changement ?

Une gouvernance de l’Université de Paris floue et peu efficace :

Création de trois facultés qui cachent les originalités, spécificités et visibilité de certaines disciplines, formations ou métiers (Faculté de Droit, Faculté de Pharmacie, Ecole d’Ingénieur, IUT, Langues…).

Nomination des Doyens : recul de la démocratie universitaire.

Multiplication des conseils (105 conseils, >3600 élus), des commissions et comités ad-hoc composés de nommés…

Chevauchement des prérogatives entre les conseils (CA-Sénat), (Sénat-conseils-facultaires-CAC), (Conseils facultaires-conseils UFR) : arbitrage présidentiel, ralentissement des décisions/actions

Confusion des rôles des Facultés par rapport aux UFRs : risques de blocages et de conflits.

Extrait du rapport de l'évaluation du jury international de l'IDEX
Evaluation summary Grades
Research, education and innovation 1. Research excellence A
2. Teaching excellenceA
3. InnovationB
Institutional transformation 4. Target university A
5. Campus and student lifeB
6. International visibilityB
Change management 7. HR policy B
8. Partnerships (academic, NROs, business)B
9. Governance and project managementB

Un projet IDEX perçu d’une manière mitigée par le jury international.

Saupoudrage de l’IDEX sur une multitude d’appels d’offres avec peu de crédits affectés à chacun.

Pas de transparence dans la gestion de l’IDEX 1 et démarrage poussif de l’IDEX 2 (Chaires environnées attribuées sans appel d’offres en 2018).

Peu de participation de la communauté dans la définition des objectifs et la conception de ce projet.

M